ISSN : 2266-6060

Vieilles bouteilles

oldbottles

Paris, juillet 2013.

Je rend régulièrement visite à ce gars. À l’époque, nous avions l’habitude d’être ensemble et il a toujours une histoire à raconter. Cette fois il m’a expliqué qu’il avait prévu d’aller dans le sud de la France pour se relaxer avec de vieux amis et peindre un mur à plusieurs. Et il avait décidé de célébrer ce petit retour. Il est descendu dans sa cave et pris des bombes de peinture bien particulières. Il avait sélectionné de vieilles marques et des couleurs spécifiques qui sont devenues extrêmement rares à trouver dans le monde du graffiti. Puis, il a pris une photo de ces spécimens et l’a envoyé à ses potes en guise d’annonce de sa prochaine arrivée. Il viendrait avec du matériel spécifique pour se remémorer les bons moments qu’ils avaient passés dans les années 1990.
Mais la photo est devenue elle-même un petit événement inattendu. Bien entendu ses amis lui avaient fait un retour positif et enthousiaste. Et l’un d’entre eux aimait tellement la photo, et les vieilles bombes de peinture qu’elle affichait, qu’il l’a posté sur Facebook. À côté des “likes”, les commentaires de différents endroits se sont progressivement accumulés. Tandis que certains étaient surpris par les marques aussi rares ou se remémoraient leurs préférences pour une couleur singulière, d’autres parlaient de la pression ou de l’odeur si particulière de ces bombes de peintures. Au final, la liste des commentaires sur Facebook a même dépassé la liste des noms que mon vieil ami envisageait de remercier sur le futur graffiti collectif. De la sorte, le mur électronique qui affichait la photo était devenu un petit succès avant même que les couleurs contenues dans ces dispositifs d’inscription ne recouvrent le futur mur en béton.



2 Comments

  1. Capdorigine wrote:

    Salut! Qui était « ce gars »? Et a-t’il peint au final avec ces sprays?