ISSN : 2266-6060

Variations saisonnières

Kortrijk, août 2009.

Un, deux, trois, c’est parti. Les nouvelles soldes sont arrivées ! C’est le moment bien particulier où le marché se présente sous un nouveau jour. Le commerce est ainsi ponctué de cycles au cours desquels la transformation des modes vestimentaires s’accompagne d’une variation ponctuelle des étiquettes. Les mêmes articles sont proposés à des prix bradés, cassés, au rabais.
Pour les clients à l’esprit critique, ceux à qui on ne la fait pas, ce ne sont évidemment pas les “mêmes” articles (la question de l’ipséité étant au cœur d’un tel dilemme). Les produits présentés au moment des soldes sont en partie factices : spécialement manufacturés pour ces périodes, ils sont assurément de moins bonne qualité. Et la valse des prix qui sont ostensiblement exposés dans les boutiques n’est qu’une mise en scène commerciale, un véritable leurre qui ne trompe plus aucun client sensé : on sait bien que le prix barré est fictif et celui présenté comme soldé le prix d’origine.
Pour les clients beaucoup plus pragmatiques, peu importe que les produits et les prix soient fabriqués spécialement pour l’événement. Au contraire, la danse des étiquettes a une portée immédiate : c’est le moment de faire de bonnes affaires, l’occasion d’acquérir des articles à un prix intéressant. Certains piétinent devant les magasins, attendant impatiemment l’ouverture pour se jeter les premiers sur les articles qu’ils lorgnent depuis plusieurs semaines. D’autres préfèrent flâner, se laisser porter par le flux des propositions commerciales qui pullulent, jusqu’au moment où ils tomberont sur celle qui allie parfaitement le coup de cœur et l’occasion du siècle. Une belle illustration de la rencontre de l’offre et de la demande…