ISSN : 2266-6060

La main de Dieu

[Sur le vif]
 Dans le train, février 2010.

Les images ont été montrées en boucle sur les chaînes de tv, les journaux les ont reprises avec bonheur, youtube a fait le reste. Que montraient-elles ? La main écrite de Sarah Palin, l’ex-candidate républicaine à la Maison Blanche le 6 février lors de la Convention nationale du mouvement Tea party qui se tenait à Nashville. Soudain écrire sur sa main était édifié en faute politique. « Flagrant délit d’antisèche » lisais-je sur mon Libé du 11 février dans mon train vers le Cotentin enneigé. Scandale d’inscrire les notes de son discours sur un support autre que les traditionnelles petites fiches cartonnées ou scandale d’avoir eu à écrire pour ne pas oublier ? Nous qui croyions que l’écrire était marque de distinction, le voilà devenu pratique honteuse… pour une femme qui selon la presse joue de son sex-appeal. Il y aurait vulgarité d’inscrire à même la peau à l’encre noir un prénom, un numéro de téléphone… Quoi ? Le tatouage redevenu stigmate !