ISSN : 2266-6060

Leçon d’écriture, épisode 3. Explorations graphiques

Issy-Les-Moulineaux, mai 2009.

Apprendre à écrire. Un long processus accompagné de scènes emblématiques. Ici, un écolier recopie studieusement des lettres sur la surface quadrillée d’un cahier, là une jeune adolescente couche ses sentiments les plus intimes sur une page de son journal personnel… Une palette de situations trop souvent rabattue sur un geste similaire. Se développer en tant qu’individu, devenir un adulte pleinement autonome, affirmer sa singularité par la maîtrise de l’écriture.
D’autres scènes sont pourtant bien loin des fables sur le génie individuel. Ici un trottoir arborant d’innombrables traces multicolores à la craie. Des formes géométriques chevauchent des mots, des dessins et des prénoms s’entrelacent, les couleurs se font tantôt chiffres, tantôt traits, tantôt lettres… On copie ce que vient d’inscrire la copine, on s’essaye à des représentations, on explore les associations, on fait la course en traçant le trait le plus long, on joue de la contiguïté des inscriptions.
Les limites ne sont plus celles du cahier posé sur le bureau. Dans la rue, l’espace d’écriture est bien plus vaste. Les frontières de l’activité aussi : on écrit à plusieurs mains, on trace en même temps sur le même support, on s’exprime ensemble. L’inspiration ne trouve pas sa source au plus profond de l’être, enfouie dans le for intérieur de chacun. Au contraire, en agissant collectivement, en écrivant avec d’autres, les gestes se précisent, la production prend forme, l’apprentissage fait petit à petit son chemin.