ISSN : 2266-6060

Cru ou quitte

Paris, hiver 2010.

Qui s’essaye à relever exhaustivement toutes les plaques et autres écrits qui ornent les murs de nos villes tombe à coup sûr sur d’énigmatiques inscriptions. Il y a bien sûr ces plaques de rue barrées de deux sparadraps noirs et en dessous la nouvelle plaque. Tout s’éclaire quand on sait ce que changer le nom d’une rue implique pour la municipalité mais surtout pour l’ensemble de ces habitants et des entreprises qui y ont leur siège. Du papier à entête au permis de conduire, de l’abonnement du petit à son magazine au cousin d’Amérique, il faut en faire des courriers et des démarches…
Mais quand la plaque est intacte et que seulement deux mètres en dessous il y a un petit rectangle de taule verte avec l’unique mot « CRUE » que penser ? De quoi s’agit-il ? D’un vestige d’un abattoir ? C’est la ligne en dessous qui nous offrira la réponse et surtout les grandes affiches partout dans la ville annonçant une exposition sur les grandes inondations à Paris il y a un siècle. Ce petit panneau placé au milieu du mur, presque incongru, n’est rien d’autre que le niveau de la Seine en 1910. Heureusement en ce temps-là la Bibliothèque Nationale n’était pas le long du quai sur l’autre rive du fleuve… C’était écrit…