ISSN : 2266-6060

Inaccessible

A71, février 2010.

Malgré trois heures de conduite ininterrompues, la route à parcourir est encore longue. Il est temps de faire une pause. Surtout que les recommandations en la matière préconisent de s’arrêter toutes les deux heures. Pour se changer les idées, rien de tel qu’une belle aire d’autoroute qui offre un point de vue sur la chaîne des volcans d’Auvergne. Un passage rapide à la station service et je me dirige vers l’accès à ce qui est présenté comme une vue imprenable.

Une fois presque sur place, l’enthousiasme de départ s’estompe rapidement. À l’approche de l’escalier permettant d’accéder au panorama, ce sont d’autres émotions qui m’envahissent successivement. En bon scriptopolien, je commence bien entendu par scruter le panneau qui me fait face. L’excitation de faire une photo pour un prochain billet reste intacte, aussi vive qu’au premier jour de cette aventure collective. Mais alors que je réfléchis à la tournure qu’il prendrait, la phrase écrite sur cette pancarte continue de résonner. L’excitation laisse finalement place au doute : est-ce vraiment prudent d’emprunter cet escalier ? Quelle est la partie la plus dangereuse ? Et surtout, combien a-t-il fallu de personnes accidentées avant d’installer une telle inscription ?

En général, la responsabilité est reportée sur le comportement qu’il nous faut d’adopter et l’attention qu’il nous faut porter à nos effets personnels dans certaines situations. Rarement, la mise en garde concerne explicitement la défaillance possible d’une infrastructure liée à son usage normal. Peut-être est-ce propre à cette entité particulière qu’est un escalier ? Dans ces conditions, l’adoption d’une vue panoramique sur les volcans d’Auvergne se fait à nos risques et périls, et elle devient donc potentiellement imprenable. Après être passé par de telles émotions, j’estime avoir bien décroché de l’état de conduite. Je décide de reprendre la route et, à ma grande surprise, la chaîne volcanique s’offre à mon regard dès mon retour sur la voie de circulation.